הפעל עצור
  • banner

De la Turquie en Israël : le mariage de la fille d’un musulman selon la loi de Moïse et d’Israël

L’écriture de la ketouba (Enlarge)
L’écriture de la ketouba

Nora est née à Ankara, en Turquie, d'un père musulman et d'une mère juive. Elle est revenue au judaïsme, défiant la colère de son père. Yad Lea’him est intervenu et l’a accompagnée jusque sous la houpa


Seuls quelques-uns des participants, parmi lesquels des membres de Yad Lea’him, connaissaient le secret de la mariée lors du mariage joyeux et émouvant qui a eu lieu lundi dans une salle du centre d'Israël.


L'histoire a commencé il y a plus de deux décennies lorsqu'une jeune femme juive d'Ankara, en Turquie, a épousé un jeune musulman, à la consternation de ses parents et de sa famille juive. Le rabbin de la communauté et la famille ont essayé de lui faire changer d’avis, mais tous leurs efforts ont échoué.


Deux ans plus tard, leur fille aînée, Nora, est née. Elle a été élevée et éduquée en tant que musulmane. Lorsqu’elle a eu 9 ans, ses parents ont décidé de profiter de leur droit et d'immigrer en Israël en raison de leur situation financière difficile.


Ils ont déménagé dans une ville mixte du centre du pays, et comme ils étaient hébergés dans un quartier juif, la jeune Nora a été envoyée à l'école publique locale.


Les années ont passé et Nora, qui a goûté au judaïsme lors d'un cours de Torah où elle avait été emmenée par un de ses amis, a décidé de revenir vers la religion juive. À ce moment, elle s’est tournée vers Yad Lea’him pour demander de l'aide. Elle a parlé des difficultés qu'elle rencontrait: son père musulman avait rompu tout contact avec elle et refusait de lui parler à cause de son retour au judaïsme et sa mère juive brisée et mentalement perturbée lui refusait tout soutien en raison de la vie difficile qu'elle vivait sous l’emprise de son mari violent.


Yad Lea’him est entré dans le vif du sujet et a trouvé pour Nora, qui était entre-temps devenue Sarah, un abri approprié et une aide financière, assortis d’un accompagnement étroit du département de la lutte contre l’assimilation. En même temps, elle a commencé à participer à des cours de Torah et de judaïsme à la Midrasha de Rabbi Farkash de Bat Yam, et pendant ses heures libres, elle se portait volontaire dans des organismes de secours.


Cette semaine, l'excitation a grandi quand la boucle s’est enfin bouclée. Sara s'est tenue sous la houpa avec un jeune homme craignant Dieu, diplômé de yeshiva. Tous deux vont entamer avec l’aide de D. un nouveau chemin et créer un foyer juif au sein du peuple d’Israël.

PrintTell a friend
Daronet Daronet Web Building
Jump to page content