הפעל עצור
  • banner

Yad Lea’him s’engage dans une série d'événements contre l'activité missionnaire à Pourim

Quelques-uns des participants à l'un des festins de Pourim organisés par Yad Lea’him (Enlarge)
Quelques-uns des participants à l'un des festins de Pourim organisés par Yad Lea’him

La distribution de centaines d'élégants Mishloach Manot, les visites à domicile et la lecture de la Méguila, étaient destinés à fournir une alternative juive aux activités missionnaires planifiées.


La lutte entre Yad Lea’him et les missionnaires de la secte chrétienne "Juifs messianiques" qui tentent de traquer autant de Juifs que possible ne s'est pas arrêtée à la dernière fête de Pourim: les militants de Yad Lea’him, mis au courant de l'intention des missionnaires d’organiser des fêtes pendant Pourim, ont mis en place de véritables alternatives juives, afin de devancer les missionnaires et de contrecarrer leurs intentions criminelles.


La semaine précédant Pourim, les activités consistaient à acheter, emballer et envoyer des centaines de Mishloach Manot à des Juifs qui, grâce à D., ont été délivrés de la mission par Yad Lea’him l'année dernière ou à d’autres qui sont encore prisonniers de leurs griffes. Les Mishloach Manot ont été personnellement livrés à chacune de ces personnes et Yad Lea’him a profité de cette occasion pour mener des visites à domicile et parler de la fête de Pourim et du message qu'elle offre aujourd'hui - pour les aider à découvrir le point de vue juif et à vaincre ceux qui cherchent à nous faire du mal ...


Lors de la fête de Pourim elle-même, l'activité s’est intensifiée. Yad Lea’him a organisé une «fête de Pourim» qui comprenait la lecture de la Meguila, un repas et une fête dans quatre villes ou l’activité missionnaire est la plus intensive. "A chacun de ces "festins  de Pourim" ont participé des Juifs qui vivaient dans ou autour de la ville et qui ont été sauvés de la secte missionnaires par l’organisme".


En outre, plusieurs Juifs qui assistent encore occasionnellement aux activités de la secte dans ces villes y ont également participé en scret. Cette activité a empêché ces personnes de se rendre aux événements tenus par les missionnaires au même moment, sous une couverture juive. Selon les réponses chaleureuses et émouvantes que nous avons reçues de ces participants, nous sommes certains qu'ils sont eux aussi en train de quitter la secte et de retourner au mode de vie juif de leurs ancêtres. "

PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content