הפעל עצור
  • banner

Plus d'un millier de participants à un rassemblement de protestation contre les activités missionnaires au sein de la population orthodoxe à Jérusalem

19/08/2019
Une partie du public qui s’est rassemblé dans la salle (Enlarge)
Une partie du public qui s’est rassemblé dans la salle

Plus d'un millier d'habitants des quartiers orthodoxes de Jérusalem ont participé à une conférence unique organisée par le département de lutte contre la mission de l’organisme Yad Lea’him dans les salons Beit Malka – pour faire face à l'activité missionnaire croissante dans les quartiers ultra-orthodoxes de la ville. Le but de la conférence était de protester contre l'activité perverse  de la mission, d'exposer les pratiques missionnaires dissimulées sous un déguisement ultra-orthodoxe et de recruter des volontaires supplémentaires souhaitant s’associer aux actions de Yad Lea’him.

Rabbi Haïm Deutsch, l'un des principaux conférenciers de Yad Lea'him, a ouvert la conférence. Il a souligné dans ses remarques que la participation de chaque membre du public aux activités de Yad Lea’him répondait à la question : "Vous espérez la délivrance?" "Nous avons ici l'occasion de montrer que nous attendions le salut et que avons fait tout ce qui était en notre pouvoir en l’honneur du règne de la Sainte Présence divine", a déclaré le rabbin Deutsch.


À ce stade, le rabbin Deutsch a invité le premier intervenant, le rabbin Benjamin Kluger, ancien missionnaire et actuellement conseiller spécial du département de la lutte contre la mission de Yad Lea’him, à s’exprimer. Pendant près d’une heure, accompagnant ses paroles d'une présentation spéciale, le Rav Kluger a captivé l'auditoire avec son histoire personnelle, révélant par le biais de rares témoignages l'enseignement qu'il avait reçu dans le cadre de la secte au sujet de la conversion des Juifs, où on lui avait affirmé  "qu'il est préférable de baptiser et de convertir un seul Juif au christianisme plutôt qu’une centaine de non-Juifs".


Alors que le public buvait ses paroles, une présentation spéciale qui comprenait, entre autres, des passages authentiques documentés par les hommes de Yad Lea’him dans lesquels apparaissent des missionnaires déguisés, était projetée à l’arrière-plan. On y voyait des missionnaires déguisés en orthodoxes opérant sans entrave dans les quartiers orthodoxes, ainsi que les efforts entrepris par Yad Lea’him pour repousser la mission.


Ensuite, le Rav Shmuel Lifshitz chalita, qui fait partie des dirigeants de l’organisme, a été invité à prendre la parole. Le Rav  s’est exprimé sur l’attentat qui avait eu lieu une semaine auparavant, dans lequel Dvir Sho’hak, que D. venge son sang, jeune étudiant de Yeshiva, a été assassiné. Le Rav a tiré un enseignement de cet événement tragique.


"Physiquement aussi bien que spirituellement, un Juif isolé peut être blessé. Les mots de la Guemara : « une assemblée ne meurt pas » nous enseignent qu’une assemblée est une chose vivante car lorsque plusieurs Juifs se rassemblent, ils sont protégés. La force de la mission est de saisir les Juifs isolés. Elle s'occupe de ceux dont personne ne se soucie,  les plus vulnérables, et apportent une réponse à leurs problèmes. Si nous parvenons à renforcer les actions de Yad lea’him pour permettre à l’organisme de donner une réponse appropriée à ces Juifs avant qu'il ne soit trop tard ", a déclaré le Rav Lifshitz," nous pourrons alors complètement contrecarrer l'activité missionnaire dans le pays ".


Puis le grand Kabbaliste Rav Yaakov Ades chalita,  a pris la parole. Il a souligné que l'exil de la Chekhina a commencé juste le jour de l'incendie de notre Temple et a ensuite poursuivi en disant que l’ange destructeur Samaël tentait de prendre position contre le peuple juif en général et contre Jérusalem la Ville sainte - le palais du roi en particulier - pour pousser les âmes pures d’Israël à leur perte et les convertir au christianisme, que D. nous en préserve.


À la fin de son intervention, le Rav Ades a demandé au public de se lever et d’accepter tous ensemble le joug du Royaume des Cieux en récitant le Chema Israël. C'était un moment particulièrement émouvant, car les participants, comprenant mieux la signification des mots du verset, les ont scandé de tout leur cœur.


À la fin de la soirée, le Rav Shimon Abergel, le coordinateur de terrain  de l'organisation a été invité à prendre la parole pour s’exprimer au sujet des activités quotidiennes de centaines d'activistes et de volontaires, jour après jour, heure après heure, dans leur travail de Sisyphe autour de la montre.


Le rabbin Abergel a parlé de l'importance de se référer à Yad Lea’him pour faire le point sur l'activité missionnaire. "Beaucoup de victoires sur les activités missionnaires ont été remportées grâce à des personnes qui ont été témoins en temps réel d’événements sur le terrain et qui nous ont tenus informés", a-t-il déclaré. Le Rav Abergel a également révélé aux participants les données du département de lutte contre la mission, leur portée et le nombre d’appels qu’il reçoit. Il a également proposé aux participants de fournir leurs coordonnées et de se joindre aux nombreuses activités de prévention.


L’organisme Yad Lea’him souligne avec satisfaction que les réponses enthousiastes reçues témoignent de la nécessité du rassemblement. "Toutes les personnes présentes ont apprécié la conférence et se sont déclarées choquées par le phénomène missionnaire, son danger et son ampleur. Plusieurs dizaines de nouveaux volontaires ont transmis leurs coordonnées et demandé à rejoindre le vaste éventail d'activités de Yad Lea’him. Beaucoup d'autres ont posé des questions, ont communiqué volontairement des détails sur des activités missionnaires dont ils avaient entendu parler et ont noté les numéros de téléphone des coordinateurs de terrain de Yad Lea’him afin de les informer en cas d’activité missionnaire suspecte. "

 





Le Rav Yaakov Ades

 



Le Rav Haïm Deutsch





Le Rav Binyamin Kluger

 


 

PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content