Retour aux sources : une femme juive sur le point de se convertir au christianisme en Allemagne est revenue au judaïsme

29/10/2020
Une fraction de seconde avant que la chaine soit brisée. Le kit envoyé à la femme juive en perdition

L’appel qui est parvenu au standard de Yad Lea’him au milieu du mois d’Eloul était effrayant. Une femme juive avec un fort accent russe a demandé une aide urgente. Selon elle, sa belle-mère, qui avait émigré des États-Unis en Allemagne, lui aurait dit solennellement quelques minutes plus tôt qu’elle s’apprêtait à se convertir au christianisme la veille de Yom Kippour.

La personne qui appelait n’avait pas plus de détails sur l’affaire – elle ne savait pas ni dans quelle secte sa belle-mère était tombée, ni depuis combien de temps elle était embrigadée dans ce processus destructeur, ni où exactement la cérémonie était censée avoir lieu, mais il était clair que si Yad Lea’him n’entrait pas en scène immédiatement, une âme juive serait perdue pour le peuple d’Israël. « Ma belle-mère et moi ne sommes pas religieuses et nous ne savons rien du judaïsme », a déclaré la dame, « mais la conversion est une chose qu’aucun Juif ne peut accepter. »

Les informations de base fournies par cette personne au standard de Yad Lea’him ont été transmises au département de lutte contre la mission, qui s’est empressé de contacter le Rav Mendi Wilenkin, un émissaire Habad de la ville de Dortmund, dans l’ouest de l’Allemagne – la région où réside la personne en question.

Le Rav Wilenkin s’est plongé dans cette histoire et a découvert que cette même femme juive vivait dans un village isolé, à deux heures et demie de route de Dortmund, près de la frontière néerlandaise. Il est également ressorti de son enquête que cette femme vivait seule dans son village, et comme il n’y avait pas de communauté juive proche dans un rayon de 250 kilomètres, certains habitants du village associés à une secte chrétienne s’étaient occupés d’elle et après avoir gagné sa confiance, ont commencé à la pousser à la conversion jusqu’à ce qu’elle soit convaincue et s’apprête à franchir le pas.

Le Rav Wilenkin a essayé de l’approcher délicatement à plusieurs reprises, mais elle n’a pas voulu établir de contact. Dépité, le Rav a imaginé une solution inventive: il a envoyé un des membres de la communauté au domicile de cette femme juive avec un kit spécial pour Rosh Hashanah. Dans le kit, qui a été également distribué à des centaines de Juifs de Dortmund, une bouteille de vin, un pot de miel, un gâteau au miel et d’autres pâtisseries festives qui reposaient à côté d’un dépliant contenant une brève explication des fêtes en allemand et en russe.

Cette femme esseulée a été surprise de découvrir le kit devant la porte de sa maison et s’est empressée de contacter le Rav Wilenkin dont les coordonnées figuraient sur le dépliant. Après l’avoir remercié, elle a déclaré que les mots qu’elle avait lu dans le livret l’avaient fortement impressionnée et qu’elle souhaitait rester en contact avec lui et la communauté juive pour en savoir plus sur son judaïsme.

Ils ont repris cette conversation quelques jours après Rosh Hashanah, et la dame a soulevé des questions théologiques chrétiennes de sa propre initiative. Le Rav lui a demandé de contacter Yad Lea’him afin d’obtenir des réponses à ses interrogations sur le sujet. La dame a accepté et a créé le contact, par le biais de conversations par zoom avec un membre du département de lutte contre la mission parlant le russe. Après la première rencontre, elle lui a demandé du temps pour réfléchir à ce qu’elle avait entendu et a décidé de reporter sa cérémonie de baptême.

La rencontre par Zoom entre cette femme juive perdue dans un village allemand éloigné et sa correspondante de Yad Lea’him est devenue un lien presque quotidien. Le bouleversement s’est produit rapidement et après Sim’hat Torah, elle a annoncé qu’elle coupait dès maintenant tout contact avec les missionnaires.

Veille de Chabat dernier, une autre bonne nouvelle est tombée. La dame qui avait entendu parler de Shabbat Bereshit où l’on commence à lire la Torah, a demandé à étudier le Tana’h, selon sa signification originale figurant dans les ouvrages juifs. Elle a demandé à prendre un cours théorique une fois par semaine, pour apprendre la paracha avec ses commentaires et ses explications.

Elle a également demandé au Rav Wilenkin de lui envoyer une mezouza casher, afin que tout le monde sache qu’elle faisait partie du peuple juif, et a annoncé qu’elle envisageait de changer de lieu de résidence et de déménager à Dortmund pour vivre dans un environnement juif florissant

Chez Yad Lea’him, on a l’habitude de dire : « Le cœur d’Israël est éveillé à D.ieu et à ses enseignements ». Ce cas, comme beaucoup d’autres qui se présentent à nous, témoigne qu’il n’y a pas de cause perdue. L’étincelle juive brûle dans chaque Juif et il suffit de la découvrir. Si vous connaissez un Juif qui se trouve dans une situation similaire, n’importe où dans le monde, n’hésitez pas à nous contacter et nous ferons de notre mieux pour le ramener vers le D.ieu d’Israël et vers son peuple. «