Un couple qui a abandonné la mission se marie selon la loi juive

25/03/2011

Le jeune homme, issu d’une famille juive ukrainienne, étudiait dans une yechiva à Jérusalem. Quelques années plus tard, il retourna à Odessa, où il apprit soudainement que ses parents étaient devenus membres d’une secte messianique. La proximité avec ses parents pendant un certain temps l’incita à renier la religion juive, à devenir lui-même membre de la secte et à épouser une Chrétienne missionnaire, qui comptait parmi les personnes les plus haut-placées de la secte.

Peu de temps après leur immigration en Israël, survint un changement radical : dès le premier jour, Yad Lea’him fut informé de l’arrivée d’un couple de missionnaires – un Juif au passé inhabituel et une femme chrétienne. Rav Alex Artovsky, responsable du département de lutte contre la mission et les sectes, reçut l’ordre de Rav Chalom Dov Lifschitz, directeur de Yad Lea’him, d’essayer par tous les moyens de rencontrer ce missionnaire juif qui avait même passé quelques années dans une yechiva, et d’essayer de le convaincre par tous les moyens de rejoindre le droit chemin. Suite à de nombreuses discussions, Rav Artovsky atteignit son but, et l’épouse elle-même exprima le désir de se convertir selon la loi juive et de s’engager dans une nouvelle vie de Torah et de mitsvot.

Ainsi, lundi dernier, dans la salle de fêtes de Kiryat Yam, le mariage a eu lieu en grande pompe, intégralement financé par Yad Lea’him. Parmi les participants, on pouvait compter les parents et le frère du marié qui portaient même une kippa sur la tête, comparables à l’ange du mal qui est contraint de répondre « Amen » lorsqu’il voit les Juifs accomplir les mitsvot malgré son opposition.

Le directeur de Yad Lea’him, Rav Chalom Dov Lifschitz, a déclaré cette semaine : « Ce mariage émouvant prouve qu’il ne faut jamais perdre espoir qu’un Juif rejoigne la voie de la Torah, et qu’il n’est jamais trop tard ».