Un missionnaire sénior le reconnait :  » Il n’y a qu’Hachem dans le monde « 

03/07/2022
Il n’y a qu’une seule Vérité. Les messages authentiques publiés par le missionnaire qui est revenu vers son peuple et ses enseignements

Haim (pseudonyme) est né et a grandi au sein d’un foyer religieux dans un kibboutz du nord d’Israël entre Safed et Carmiel. Il a étudié dans une yeshiva mais n’a jamais montré beaucoup d’intérêt pour ses études.

À un moment donné, il a commencé à chercher un sens à sa vie et n’ayant aucun repère, il est tombé entre les griffes des missionnaires de Carmiel. Ils l’ont délibérément induit en erreur, ont déformé des versets en sortant les mots de leur contexte et l’ont attiré vers la secte chrétienne des juifs messianiques.

Les seules personnes ayant essayé de le mettre en garde contre cette décision insensée étaient des membres du personnel de la branche de Haïfa de l’organisme Yad Lea’him, qui vise à empêcher les activités missionnaires et sectaires dans toute la région nord.  Ils se postent régulièrement à l’entrée de l’église missionnaire pour alerter les futurs membres du danger qu’ils encourent.

 » C’est une secte d’imposteurs. Ils vous vendent du christianisme déguisé en judaïsme « , ont-ils averti Haim à maintes reprises, mais leurs paroles sont tombées dans l’oreille d’un sourd.

Intelligence, zèle et ténacité sont ses principales qualités. Haim est vif d’esprit et quand il décidait de faire quelque chose de précis, rien ne pouvait le dissuader. Réalisant que le christianisme évangélique, auquel appartenait son église, exigeait de ses membres de convertir le plus de Juifs possible, il s’est engagé dans cette voie avec enthousiasme.

Il est devenu un prédicateur fougueux, a donné des conférences sur diverses plateformes à des personnes qui s’interrogeaient sur leur foi et leur mode de vie. Il a prêché la parole chrétienne et les a poussées à la conversion.

Les hommes de Yad Lea’him n’ont pas baissé les bras et ont tenté de prendre contact avec lui pour organiser une rencontre avec l’un des théologiens de l’organisme, lui-même ancien missionnaire. Haim était très têtu. Il a refusé de coopérer.

Les militants se sont rendu compte qu’ils n’étaient pas en mesure d’agir de manière conventionnelle et ont donc décidé d’emprunter des chemins de traverse. Ils l’ont abordé devant la porte de l’église et lui ont dit :  » Vous n’êtes pas obligés de nous parler. Écoutez simplement cette question « , une question de poids qui remettait en cause toute la foi chrétienne.  » Vous comprenez de par vous-même à quel point cette question est difficile. Consultez notre site Web de théologie et vous y trouverez des réponses « .

Vu de l’extérieur, Haim est resté indifférent mais dans son cœur, une tempête faisait rage. Immédiatement après la prière à l’église, il est entré sur le site et a appris des choses qui ont encore plus ébranlé ses croyances chrétiennes.

Pendant une année entière, il a étudié le continu du site et tenté de défier ce qu’il y lisait, sans succès. Il a également lu toute la documentation de Yad Lea’him trouvée en ligne et a petit à petit ouvert les yeux sur la vérité. A la veille de la fête de Chavouot, il écrivait de sa propre initiative dans ses publications en ligne :  » Il n’y a qu’Hachem dans le monde, nous ne sommes rien. Il n’y a personne d’autre que Lui « .

Haim écrivit plus tard à ses collègues missionnaires qu’il s’était posé de sérieuses questions sur la foi chrétienne et qu’après un long voyage intérieur, il avait compris que « Moché Emet Vetorato Emet » (Moïse est vérité et sa Torah est vérité). Il a ensuite supprimé du réseau en ligne tous les sermons sur lesquels il avait peiné pendant des années.

Quelques jours plus tard, une rencontre a été organisée avec le Rav Binyamin Kluger, un membre sénior du département de lutte contre la mission de Yad Lea’him, lui-même ancien missionnaire.

Lors de la réunion qui a duré plusieurs heures, Haim a raconté en détail l’histoire de sa vie et a souligné que la question théologique posée par les militants  à l’entrée de l’église un an plus tôt avait représenté un tournant dans sa vie.

 » La question m’a dérangé au début mais il était clair pour moi qu’il existait une réponse appropriée à ce  » défi ridicule  » de Yad Lea’him, comme l’église nous l’avait enseigné. Je suis resté assis pendant des heures à essayer de résoudre ce dilemme, mais par effet domino, une question en amenait une autre, ce qui indiquait clairement que je n’étais pas dans la bonne direction et que je vivais dans un mensonge complet. Mon incapacité à prendre mes études au sérieux dans ma jeunesse et à en apprendre davantage sur le judaïsme était revenue me hanter, ce qui a facilité la tâche des missionnaires dans leur manoeuvre de lavage de cerveau « .

Haim a ajouté :  » Les missionnaires savent être très gentils lorsqu’ils veulent attirer un Juif dans leurs filets. Mais lorsqu’ils découvrent que vous ne vous intéressez pas à eux, ils deviennent très agressifs et dangereux. C’est ce qui s’est passé avec moi dès que j’ai reçu des messages m’enjoignant de quitter le christianisme. J’ai reçu des centaines de lettres, certaines menaçantes émanant de mes anciens  » amis « .

« J’ai passé neuf longues années au sein de la secte. Maintenant, je commence mon retour vers le judaïsme et je vais essayer d’influencer tous les Juifs que j’ai entraînés dans la secte et les ramener au judaïsme. Il n’est jamais trop tard « .