Une équipe spéciale a distribué en secret des kits pour les fêtes à des Juifs vivant dans les villes et villages arabes

18/10/2020
L’équipe du Département de sécurité prête à partir pour une distribution

Comme chaque année, à l’approche des fêtes de Tichri, le standard de Yad Lea’him a reçu de nombreuses demandes de kits pour les fêtes tels que des livres de prière pour Rosh Hashana et Yom Kippour, du miel casher, les quatre espèces de Souccot et de la viande casher. Les hommes du service de sécurité de Yad Lea’him se sont rendus dans des villes et villages arabes, y compris certains situés en Judée-Samarie, et les ont distribués à des femmes juives, à des points de rencontre convenus à l’avance.

Une partie des colis a été distribué à la deuxième génération, c’est-à-dire à de jeunes juifs, fils et filles de mères juives et de pères arabes nés dans ces mêmes localités et élevés comme des musulmans, mais qui sont en contact secret avec Yad Lea’him. Ces jeunes ont reçu de la part de Yad Lea’him des livres de prière traduits en arabe, qui est leur langue maternelle.

La plupart des interventions ont eu lieu avant Rosh Hashanah, avant le début du confinement, mais à certains endroits, les assistantes sociales de l’organisation, qui sont définies comme « travailleurs de première nécessité », ont réussi à livrer les colis entre Rosh Hashanah et Yom Kippour et même à la veille de Souccot.

La majeure partie des kits a été naturellement distribuée dans des villes mixtes ou des localités arabes situées en territoire israélien, mais des colis ont également été livrés dans les districts d’Hébron, de Naplouse, de Ramallah et de Djénine.

Le porte-parole du service de sécurité de Yad Lea’him a déclaré : «La distribution de kits pour les fêtes renforce leur lien avec le judaïsme et représente une lueur dans les ténèbres pour ces Juifs perdus qui se retrouvent dans un double exil, en captivité dans les localités arabes. Bien au-delà de nos estimations, la rencontre de ces femmes et de leurs enfants avec nos assistantes sociales a été un point de lumière en ces jours sombres. Le nombre de demandes a augmenté cette année, mais nous avons essayé de répondre à toutes « .

En outre, des dizaines d’autres kits ont été distribués par le Département de lutte contre l’assimilation et le Département de lutte contre la  mission. Dans ce contexte, des colis ont été distribués à des hommes juifs qui étaient en couple avec des femmes non juives mais qui les ont quittées après leur rencontre avec des membres de l’organisme qui les ont aidé à réaliser qu’il s’agissait de liens désastreux, et aux Juifs qui étaient membres des sectes missionnaires «Juifs messianiques» et «Témoins de J.».

«Nous avons été très émus de recevoir des photos de ces hommes avec leurs quatre espèces de Souccot, alors que l’année dernière seulement, ils avaient « célébré » Souccot dans des églises chrétiennes ou étaient sur le point de fonder un foyer avec des femmes non juives et de se désolidariser du peuple d’Israël», a confié le porte-parole de l’organisme.

Yad Lea’him souligne également qu’en plus de cela, des centaines de femmes juives qui, ces dernières années ont rompu leurs liens avec leur conjoint arabe avec l’aide de l’organisme, ont reçu des coupons pour l’achat de tous les produits nécessaires à la préparation des fêtes, d’une valeur de centaines de milliers de shekels.