Des dizaines d’enfants qui ont grandi dans des villages arabes ont participé à un camp d’été plein d’expériences inoubliables organisé par Yad Lea’him

31/08/2022

Jusqu’à récemment, ces enfants portaient des noms arabes. Cette semaine, au camp d’été de Yad Lea’him, ils ont eu l’occasion de prendre des vacances ensemble

Pour un observateur lambda, le groupe d’enfants et d’adolescents qui faisaient du kayak dans le Jourdain et poussaient des cris d’excitation n’avait rien de spécial. Personne ne pouvait imaginer que ces enfants étaient nés et avaient grandi dans un environnement musulman et que ce n’est que par miracle, grâce aux efforts acharnés d’une équipe de professionnels qu’ils ont eu la chance de revenir au sein du peuple juif, sous la protection du D.ieu d’Israël.

Ils sont nés à Kfar Qasim et à Arara, à Jaffa et Kalansawa, à Sakhenin et Deir al-Assad, issus de mères juives et de pères arabes et étaient quasiment perdus pour le peuple d’Israël. Jusqu’à il y a quelques années, ils vivaient sous d’autres noms, certains dans les territoires de l’Autorité palestinienne et d’autres sous le règne du Hamas à Gaza. Si les grands efforts entrepris pour les ramener au sein du peuple d’Israël n’avaient pas abouti, il est probable que certains d’entre eux seraient désormais débordants de haine contre Israël dans les camps d’été des organisations terroristes ou des organisations islamiques.

Seuls les militants dévoués de Yad Lea’him qui ont organisé et géré le camp d’été savaient que derrière cette image idéale se cachait beaucoup de souffrance oubliée,  aujourd’hui  remplacée par un vrai bonheur, en l’espace de quelques jours emplis d’expériences incroyables.

Le camp d’été est conçu pour permettre aux enfants des femmes délivrées des villages arabes de rencontrer d’autres enfants partageant la même identité et une histoire de vie similaire, et leur donner la possibilité d’en apprendre davantage sur la tradition juive. Cela permet également à leurs mères tourmentées de se reposer un peu.

Le Rav Haim Kahn, l’un des responsables de Yad Lea’him, qui a coordonné toute l’organisation du camp a expliqué : « Ces enfants souffrent beaucoup, ils sont régulièrement affublés de surnoms désobligeants qui font honte à leur identité dans leur nouvel environnement juif. Ici, ils peuvent être eux-mêmes. Comme tout le monde. Libérés. Ils peuvent enfin partager  des expériences avec des enfants qui ont un passé similaire au leur sans avoir besoin de se justifier et d’avoir honte de leur manque de connaissances. Le camp leur donne des outils pour opérer un changement dans leur vie. Ils apprennent comment un Juif doit se comporter et ce que sont des tsitsit et une kippa, la prière et Mode Ani, la lecture du Shema et netilat yadaïm.

Le camp d’été s’est déroulé dans un complexe spacieux qui comprend une piscine et des jeux situé dans le nord du pays. Des activités, des compétitions et des programmes particulièrement bien pensés ont été organisés ainsi que des excursions riches en découvertes. Tout au long de la durée du camp, les organisateurs ont pris le temps de transmettre des notions juives importantes et des messages sociaux soigneusement sélectionnés par des professionnels, adaptés à l’identité des participants.

Le porte-parole du département de lutte contre l’assimilation a déclaré :  » Ce n’est que lorsque vous voyez les réactions des mères de ces enfants que vous comprenez l’importance fondamentale du camp d’été, bien plus grande qu’on ne pouvait l’imaginer au départ. Outre l’assistance et l’expérience réelles apportées au sein du camp lui-même qui est bien sûr gratuit, il aide également les mères, mentalement mais aussi en termes de retour aux traditions de leurs ancêtres « .

Pour comprendre cela, il suffit de lire quelques-uns des messages qui sont parvenus aux superviseurs du département de la part des mères des enfants.  » Pour la première fois depuis des années, mes enfants et moi nous retrouvons dans le meilleur endroit au monde, et tout a commencé grâce à la famille Yad Lea’him. Merci pour cet incroyable camp d’été qui a été organisé de la manière la plus respectueuse, la plus prévenante et la plus joyeuse possible « .

Un autre message disait :  » Je tenais à remercier la grande famille Yad Lea’him au nom de tous les enfants et de toutes les mamans. Un immense merci du fond du cœur d’avoir si parfaitement gâté nos enfants, il est évident pour nous que tout a été fait avec réflexion, beaucoup d’amour, d’investissement et de bonne volonté « .

Une autre mère a noté:  » Merci pour le camp de vacances. Merci. Vous êtes des messagers du Créateur du monde. Vous êtes des anges, merci d’avoir pris soin de nos enfants et de leur avoir témoigné de l’attention. Merci à tout le personnel qui était aux côtés de nos enfants. Merci également à tout le personnel qui n’était pas sur place mais qui veillait de loin au bon fonctionnement. Je suis sûre que vous avez investi beaucoup d’argent pour que ce camp d’été rende nos enfants heureux et leur donne un peu de liberté en les sortant de leur routine « .

Dans un autre message parmi tant d’autres, une des mères a tenu à souligner :  » Je n’ai pas de mots. Les hommes de Yad Lea’him sont des anges. Les enfants sont revenus avec des étoiles dans les yeux. Je sais combien vous avez travaillé dur pour que ce camp voie le jour, jusqu’au plus petit détail, en laissant votre famille et vos enfants pour participer à cet événement grandiose « .