Ils ont été témoins de sauvetages

« Je connais personnellement des dizaines de jeunes filles israéliennes originaires de Beer Sheva et des environs qui ont été sauvées de l’assimilation par Yad Lea’him. Après leur sauvetage, les hommes de Yad Lea’him se sont occupés d’elles et aujourd’hui, elles ont fondé leur propre foyer juif. Je vous encourage à ouvrir votre cœur et à faire un don à l’organisme Yad Lea’him pour l’aider à accomplir la mitsva du rachat des captifs ».

Le Rav Yehuda Dray Grand Rabbin de Beer Sheva

« Je suis à chaque fois ravi de constater que dans tout ce qui concerne le domaine du rachat des captifs, les hommes de Yad Lea’him ne reculent devant rien et n’épargnent aucun effort. En tant qu’adjoint au maire, j’ai eu le mérite de les aider. Toutes les personnes qui travaillent avec eux sur ces cas difficiles et sensibles expriment leur admiration pour ce dévouement qui ne connaît pas de limites ».

Le Rav Shimon Cohen Maire adjoint d'Ashkelon

« Le département de la protection sociale de la municipalité de Kiryat Gat possède de nombreux documents concernant des jeunes filles touchées par l’assimilation. Les secouristes, les assistants sociaux et autres fonctionnaires professionnels ont été impressionnés par le dévouement de Yad Lea’him. Outre les opérations de sauvetage complexes et les activités de réhabilitation délicates, les militants investissent des efforts considérables pour prévenir le phénomène grâce à de la documentation explicative, des ateliers et des conférences données dans les écoles. Il est de notre devoir de tous nous mobiliser pour les aider »

Mr 'Haim Shalom En charge de la protection sociale à la mairie de Kiriyat Gat

« Je rencontre les hommes de Yad Lea’him dans les salles d’audience, lors de réunions à huis-clos où est fixé le sort d’enfants juifs. Jusqu’au moment où les envoyés anonymes de Yad Lea’him sont intervenus chez eux, ces enfants, juifs à tous points de vue, ne savaient rien de leur judéité. Les hommes de Yad Lea’him ne se contentent pas de mener à bien la bataille juridique, mais investissent d’énormes sommes d’argent dans des cachettes partout dans le pays, dans de la nourriture, des vêtements et fournissent une aide psychologique afin que ces enfants restent fidèles au peuple juif ».

Me Moshe Morgenstern Avocat à Bne Brak