Le chef d’Etat-major à Yad Lea’him : aucune organisation missionnaire n’est tolérée dans les bases de Tsahal

01/03/2022

Le lieutenant général Aviv Kochavi, du bureau du chef d’état-major général, a envoyé cette semaine un courrier à Yad Lea’him répondant aux préoccupations de l’organisme selon lesquelles les missionnaires chrétiens cherchent à s’enrôler dans le but de convertir des soldats.

Il y a environ trois mois, Yad Lea’him a été exposé à une brochure missionnaire intitulée  » Ordre permanent pour la prédication de l’Évangile « , qui contenait le texte suivant :  » Le service militaire est une période spéciale, difficile et pleine d’opportunités. L’interaction quotidienne dans l’armée ouvre de nombreuses portes pour prêcher l’évangile. Cet ordre permanent est destiné à donner des outils pratiques pour prêcher au sein des différents groupes de la société israélienne que nous rencontrons au cours du service militaire « .

Les dirigeants de Yad Lea’him se sont alors empressés de contacter le bureau du chef d’état-major de Tsahal et le ministre de la Défense. Ils leur ont écrit :  » Nous parlons de quelque chose qui défie complètement les ordres de l’armée et toute logique humaine. Les Forces de défense israéliennes doivent agir de manière décisive contre les tentatives effrénées visant à amener les soldats à abandonner le judaïsme et à se convertir au christianisme. De toute évidence, il n’y a pas de place pour une activité sectaire cherchant à modifier l’équilibre régnant au sein de l’armée et à poignarder le peuple juif dans le dos « .

Dans sa lettre, Yad Lea’him a rappelé un précédent, un appel du département de lutte contre la mission chrétienne qui avait conduit à l’intervention personnelle du Premier ministre et ministre de la Défense de l’époque.  » Le Premier ministre Yitshak Rabin, z »l, qui à l’époque était également ministre de la Défense, a démis de ses fonctions de réserve militaire le missionnaire Richard (Aryeh) Surko-Ram qui prêchait le christianisme « .

En réponse au Rav Shmuel Lifschitz, l’un des dirigeants de Yad Lea’him, le bureau du chef d’état-major de Tsahal a déclaré :  » Selon les ordres de Tsahal, il est interdit de distribuer du matériel de propagande. L’application de ces règles relève de la responsabilité des commandants, [qui peuvent imposer des sanctions, y compris des mesures disciplinaires, lorsque les soldats agissent contre les règlements de l’armée]. En tout état de cause, ces organisations missionnaires ne peuvent accéder à l’armée et n’exercent aucune activité sur les bases militaires « .

Dans la lettre, un officier supérieur a ajouté qu’à son grand regret, l’armée ne pouvait pas bloquer les activités missionnaires destinées aux soldats en dehors des bases de Tsahal.  » Les activités des missionnaires sont centrées sur la sphère civile, où ils essaient d’établir des contacts avec des militaires, des jeunes, etc. À mon grand regret, ce n’est pas sous le contrôle de Tsahal « .

Le porte-parole de Yad Lea’him a exprimé sa satisfaction en constatant que le chef d’état-major de Tsahal était d’accord avec eux sur le problème des missionnaires chrétiens opérant au sein de Tsahal et que l’armée s’engageait à punir ceux qui tenteraient de violer les règles.

Dans le même temps, l’organisme a réitéré son appel aux soldats qui auraient été victimes de tentatives de conversion au christianisme pendant leur service militaire, les enjoignant à se tourner vers eux et à leur exposer tous les détails.  » Nous nous engageons à régler le problème dans la plus grande discrétion « , a assuré le porte-parole.

La lettre du bureau du chef d’Etat-major au Rav Lifshitz