Le petit-fils du Cheikh béni par Rabbi ‘Haim Kanievsky zatsal s’engage à finir un traité du Talmud avant les « Chlochim »

29/03/2022
Le Bar Mitzva, fils de la rescapée, reçoit une bénédiction du Rav Kanievsky zatsal. Sur la droite, le Rav Shmuel Lifshitz chalita, l’un des dirigeants de Yad Lea’him

B. est la fille d’une femme juive et d’un cheikh musulman qui fut pendant de nombreuses années le muezzin en chef du Mont du Temple. Son père voulait la forcer à épouser son cousin musulman qui était très cruel avec elle. Cependant, son vœu ne s’est pas réalisé et quelques jours avant le mariage, B. a été miraculeusement délivrée par les hommes de Yad Lea’him. Depuis ce jour, elle bénéficie de l’aide et de l’accompagnement de l’organisme, et grâce à D., elle a fondé un foyer casher en Israël. Tous ses enfants étudient dans des écoles religieuses et lui donnent beaucoup de satisfaction.

Il y a environ trois ans, lorsque son fils El’hanan (pseudonyme) a atteint l’âge de la Bar Mitsva, il a demandé à être béni par Maran HaRav Kanievsky zatsal. Les hommes de Yad Lea’him se sont bien sûr empressés de traiter sa demande, et quelques jours plus tard, les dirigeants de l’organisme ont été reçus dans la résidence du Rav avec le jeune Bar Mitzva. Ils ont été accueillis chaleureusement et le jeune homme a reçu des bénédictions de bonne chance et succès.

Les dirigeants de l’organisme qui l’accompagnaient ont également reçu des félicitations pour le succès de leurs activités sacrées. Le Rav s’est intéressé à leurs vastes initiatives de sauvetage des âmes juives et de rédemption des captifs.

Aujourd’hui, après le décès de Maran HaRav Kanievsky zatsal, El’hanan s’est engagé à terminer l’étude d’un Traité des Mishnayot pour l’élévation de son âme avant la fin des Shloshim (un mois à partir du jour du décès).  » J’ai eu le privilège spécial de recevoir sa bénédiction, et je me sens vraiment chanceux « , a déclaré cette semaine le jeune homme à sa mère et à son tuteur de Yad Lea’him, qui l’accompagne dans son étude.  » Cette bénédiction m’accompagne constamment et me motive à me renforcer chaque jour dans le judaïsme « .

Le porte-parole de Yad Lea’him a souligné cette semaine que ladite visite ne représentait qu’une partie du lien étroit existant entre les militants et le Rabbi ‘Haim Kanievsky. Par exemple, pas plus tard que l’année dernière, une délégation spéciale de responsables de Yad Lea’him lui a rendu visite chez lui pour lui poser des questions sur des problèmes graves à l’ordre du jour et pour lui demander sa bénédiction pour le succès de l’importante activité de rachat des captifs.

Seule une petite partie des questions fatidiques soulevées lors de la visite a été révélée, mais deux d’entre elles touchaient aux cas qui étaient d’actualité à l’époque. C’étaient des questions de vie ou de mort, centrées sur le sauvetage de plusieurs personnes juste avant qu’elles ne soient perdues à jamais pour le peuple d’Israël.

Une question concernait une jeune femme juive israélienne qui vivait avec ses enfants au cœur d’Hébron, dans un quartier connu comme étant le fief des membres du Hamas de la région. La question de leur sauvetage par Yad Lea’him comprenait inévitablement de nombreux détails sensibles qui auraient pu compliquer l’opération et même mettre en danger la vie des personnes impliquées. Cependant, lorsqu’il a entendu les détails, Rabbi ‘Haim Kanievsky a statué en deux mot:  » Vous pouvez  » – et le sauvetage a été lancé.

Une autre question concernait une survivante juive de la Shoah, âgée de plus de 100 ans qui vivait dans un monastère chrétien. On a demandé au Rav s’il était possible d’entrer dans le monastère pour la sauver et là, aussi compte tenu du fait qu’il s’agissait de délivrer une âme juive, le Rav a jugé qu’il était permis de le faire.

Le porte-parole de l’organisme a ajouté qu’en plus de ses décisions sur les questions relatives aux activités qui lui étaient posées, Maran HaRav Kanievsky zatsal a également été le premier des grands Rabbanim d’Israël à écrire une lettre dans le Sefer Torah mis en jeu par Yad Lea’him dans sa tombola spéciale à la veille de Chavouot l’année dernière. De plus, il y a  deux mois seulement, le Rav a béni à deux reprises un lot de pièces spéciales destinées aux donateurs et partenaires de l’organisme, qui leur seront remises en son nom.

La direction de Yad Lea’him a transmis que Rabbi ‘Haim Kanievsky zatsal a béni les personnes qui prennent part aux côtés de Yad Lea’him à la mitsva de rédemption des captifs et leur a souhaité bénédiction et succès. Il a déclaré :  » Ceux qui aident à sauver les enfants de l’assimilation connaitront – mesure pour mesure – une grande satisfaction avec leurs propres enfants « .

 » Depuis cette bénédiction « , rapportent les dirigeants de l’organisme,  » nous avons comptabilisé un nombre croissant de donateurs cherchant à participer aux activités de Yad Lea’him en faveur de la libération des captifs. Ils ont eu le privilège de bénéficier des bénédictions du Rav et des pièces qu’il a bénies « .