Plus d’une centaine de femmes rescapées de villages arabes ont participé au Chabat plein organisé par Yad Lea’him

02/10/2022

Le Chabat plein s’est achevé avec une série de prise de bonnes décisions qui porteront surement leurs fruits dans les jours à venir

Plus d’une centaine de nos héroïnes et leurs 177 enfants ont pris part à un Chabat spécial organisé par Yad Lea’him. Cet événement a donné des forces précieuses à ces rescapées des villages arabes et à leurs enfants, en préparation de la nouvelle année et des fêtes de Tishri.

Les mères et leurs enfants sont arrivés vendredi matin des quatre coins du pays à bord d’autobus affrétés spécialement pour elles à la ‘Yeshivat Tsviya’ à Yad Binyamin où un Chabat était organisé pour eux.

Dès leur arrivée sur les lieux, les dames et leurs enfants ont été chaleureusement accueillis par une équipe de professionnels de Yad Lea’him et de bénévoles qui se sont mobilisés pour aider. Ils ont pris possession de leurs chambres et vendredi midi, les programmes ont débuté. Pendant que les dames se rassemblaient dans la salle centrale, les enfants étaient divisés en quatre groupes, garçons et filles, et chaque groupe s’est installé pour participer à une activité spéciale dans les petites salles du complexe.

La chanteuse Limor Ben Simon est alors montée sur scène et a chanté des chansons qui inspirent force et encouragement. Elle a ensuite procédé à une hafrachat ‘hala et les dames ont profité de ce moment propice pour prier et demander de pouvoir tourner une nouvelle page de leur vie en cette nouvelle année.

Pendant Chabat, les participants ont participé aux conférences de la Rabanit Tal Sebag qui a raconté son enfance en tant que fille de parents sourds-muets et son parcours de Techouva. Elles se sont identifiées à son histoire personnelle et surtout à son message, celui de regarder vers l’avenir et de progresser dans la vie malgré les difficultés, ainsi que l’importance de regarder le bien et de reconnaître la main de D.ieu dans toute chose.

La Rabanit Orit Salomon a longuement parlé du mois d’Eloul, du désir de se rapprocher de D.ieu et de s’élever malgré des difficultés, et de l’amour que D.ieu nous porte.

Souri Kostlitz de Yad Lea’him, l’organisatrice du Chabat, témoigne :  » Ce Chabat a été une expérience puissante sans précédent pour ces femmes héroïques. Elles ont eu l’occasion de faire connaissance avec d’autres femmes ayant une histoire de vie similaire, de partager des moments avec leurs nouvelles amies et avec les Rabaniot qui ont participé au Chabat, et surtout elles ont eu le temps de se reposer, de s’amuser et de reprendre des forces pour la nouvelle année. Les retours que nous avons eus ont été enthousiastes « .

Le Rav Haim Kahn et le Rav Yoav Robinson, qui ont participé à l’organisation du Shabbat et ont géré les activités des groupes d’enfants, témoignent des réactions chaleureuses qu’ils ont reçu de leur part.

Les résultats du Chabat se sont également fait ressentir dans les bonnes décisions prises par les participantes. Le lendemain, une  » brit mila juive  » a eu lieu pour un enfant né dans un village arabe et qui avait subi une circoncision musulmane par son père arabe (le mohel fait sourdre une goutte de sang après les bénédictions pour valider la circoncision). Au-delà de cela, de nombreuses femmes ont pris sur elles des engagements supplémentaires et émouvants qui ont tous un dénominateur commun : la crainte de Dieu et une proximité plus grande avec notre Père céleste.

Le porte-parole de Yad Lea’him a déclaré :  » Les forts encouragements que nous recevons ces jours-ci de la part du grand public qui s’est empressé de participer financièrement à la Mitsva de rachat des captifs et au salut des âmes renforce notre activité. Nous vous rappelons qu’à la veille de Roch Hachana et la veille de Yom Kippour, nous organiserons des prières spéciales pour tous ceux qui ont participé au sauvetage des femmes et des enfants à Maarat Hamakhpela,  le Caveau des Patriarches.