Suite à la disparition de Sapir Nahum : une femme juive sauvée par Yad Lea’him raconte à la télévision son enfer dans un village arabe

12/06/2022
Les recherches entreprises pour retrouver Sapir Nahum

Dans le but de prévenir de nouvelles tragédies, une rescapée a été interviewée et a raconté sa vie difficile, prisonnière de son mari dans un village arabe

Suite à la disparition de Sapir Nahum, une jeune femme juive originaire de Saint Jean d’Acre qui entretenait une relation avec un arabe suspecté d’être mêlé à son enlèvement, Shani, une rescapée de Yad Lea’him, a été interviewée ce matin dans l’émission de Shai Golden sur Channel 14. Elle a révélé son histoire difficile et son sauvetage par l’organisme, avant qu’il ne soit trop tard.

Sa famille et ses amis ont mis Shani (pseudonyme) en garde sur sa relation avec l’homme qu’elle fréquentait mais elle a fait le choix de les ignorer. Finalement, les choses se sont détériorées. Elle a été menacée et a craint pour sa vie jusqu’à ce qu’elle ait la force de faire appel à Yad Lea’him pour pouvoir s’enfuir.

« J’ai épousé un homme arabe. J’ai déménagé pour vivre avec lui dans son village et ma vie a été très chaotique « , a déclaré Shani, ajoutant qu’à un moment donné, elle avait été enfermée dans un entrepôt pendant plusieurs jours en guise de punition pour son comportement « . Tout le monde s’est opposé à cette union », a-t-elle admis,  » ma famille et mes amis m’ont prévenue qu’un jour ils me retrouveraient morte ou que je finirai par m’enfuir. Ils m’ont assuré que d’une manière ou d’une autre, cette histoire ne finirait pas bien. Et j’ai répondu :  » Non, pas du tout ! C’est un homme très bien. Il n’a rien à voir avec ceux qui commettent des attentats terroristes « .

 » Le jour de notre mariage était féérique « , se souvient-elle,  » mais à la fin de la soirée, les choses ont commencé à se gâter « . Ses beaux-parents arabes l’ont prise à part pour une conversation au cours de laquelle ils lui ont expliqué  » ce qu’implique le fait de vivre avec un homme arabe « . Ils lui ont dit :  » Tu dois dire oui à tout ce qu’il te dit. Sinon, tu le payeras cher « .

Après avoir raconté la longue succession de souffrances qu’elle a endurées dans le village arabe, Shani a brièvement évoqué le sauvetage lui-même. Au début, elle s’est tournée vers les membres de sa famille pour qu’ils l’aident à s’échapper, mais ces derniers ont refusé craignant les représailles de son mari.  » Tu as fait ton choix « , m’ont-ils répondu

Un soir, alors qu’une nouvelle querelle éclatait entre eux, son mari a brandi un couteau et l’a poignardée. Il a ensuite accepté de l’emmener au centre médical du village mais personne ne pouvait la soigner.  » Je suis allée ailleurs et la police est arrivée mais il y avait du monde autour de moi et j’ai eu peur de raconter ce qui s’était vraiment passé. Une femme policier a compris la situation et a fait sortir tout le monde. J’ai immédiatement composé le *9234, le numéro d’urgence de l’organisme Yad Leah’im, et une équipe d’intervention est venue à mon secours « .

Shani a commenté l’histoire de la disparition tragique de Sapir Nahum :  » Mes pensées accompagnent la famille de Sapir. Le fait même d’en parler me fait monter les larmes aux yeux. J’espère qu’ils la retrouveront vivante et en bonne santé. Je suggère à toutes les femmes de fuir ce type de relation, parce que vous vous retrouverez forcément enfermée dans un village arabe « .  Si vous êtes sur le point d’entamer une telle romance ou que vous vous trouvez déjà dans ce cas, tournez-vous simplement et rapidement vers Yad Lea’him pour obtenir de l’aide, 24 h/24 « .