Suite à un débat houleux, la commission des finances de la Knesset a décidé de refuser l’attribution d’avantages fiscaux à une secte missionnaire

16/12/2021
Photo d'illustration

La commission des finances de la Knesset a décidé, après une lutte acharnée menée par deux de ses membres, le Rav Moshe Gafni du parti Judaïsme de la Torah et le Rav Yinon Azulay du parti Shas, de retirer la secte  » Témoins de J. » de la liste des associations bénéficiant d’avantages fiscaux sur l’immobilier.  La décision est intervenue à la suite de preuves évidentes de l’activité illégale de la secte dans le domaine de la prédication aux mineurs, qui ont été exposées lors de l’audience. La décision finale sur la question devrait être prise prochainement.

Au cours de l’audience, de manière scandaleuse, une représentante du ministère de la Justice et une représentante du service des impôts ont tenté d’approuver la clause spéciale en faveur de la secte malgré les preuves évidentes de ses activités interdites. Selon les représentantes, les ministères qu’elles représentent ont contacté la secte et lui ont demandé de supprimer le contenu susceptible d’attirer les jeunes de moins de 18 ans et de les encourager à se convertir. Les missionnaires ayant accepté les conditions, plus rien ne s’opposerait au fait de leur allouer des avantages fiscaux.

Le Rav Gafni, choqué par ces propos, a attaqué les deux représentantes et a déclaré qu’il était impossible que les missionnaires, qui ont délibérément et sciemment prêché aux mineurs dans le passé, en violation de l’article 368A du Code pénal, bénéficient de cette loi pour la simple et bonne raison qu’ils s’engageraient à ne plus tenter de convertir les mineurs à compter de ce jour et à l’avenir.

« C’est comme si on acquittait un voleur parce qu’il a promis d’arrêter de voler, alors qu’il devrait être puni pour les infractions qu’il a déjà commises », a-t-il affirmé.

Le Rav Azulay, pour sa part, a déclaré que bien que la secte ait répondu favorablement à la requête et ait supprimé certaines des publications lançant un appel aux mineurs, de nouveaux documents en sa possession montrent clairement qu’elle ment et continue de prêcher directement la parole chrétienne aux jeunes. Le Rav a exhorté la Knesset à la retirer immédiatement de la liste des associations éligibles.

L’organisme Yad Lea’him, qui suit de près la question et qui a transmis au comité des preuves concluantes sur l’activité missionnaire dit espérer que la Haute Cour ne fera pas basculer la décision comme elle l’a déjà fait il y a environ six mois. Pour rappel, l’année dernière, alors qu’il siégeait en tant que président du comité, le Rav Gafni a réussi à impliquer tous les membres actifs, y compris les députés des partis Yesh Atid, Yisrael Beiteinu et des partis arabes, pour priver les missionnaires de l’article 46, mais la Haute Cour, dans une décision scandaleuse, a annulé la décision. Yad Lea’him a félicité les députés pour s’être fièrement positionnés aux côtés des Saints d’Israël.

Le porte-parole de l’organisme a également déclaré :  » Il est impossible que les missionnaires qui travaillent sans relâche à convertir des Juifs bénéficient d’avantages fiscaux s’élevant à des millions de shekels aux dépends du contribuable « .