Trois mois après le début de la guerre : Yad Lea’him a intégré 320 familles de réfugiés ayant fui l’enfer en Ukraine

31/05/2022

L’organisme Yad Lea’him a instigué une collaboration inédite avec le Comité pour le sauvetage des Juifs ukrainiens sous la houlette de la hassidout de Satmar à Kiryat Yoel.

Alors que le monde marque cette semaine les trois mois de l’invasion russe en Ukraine, l’intégration spirituelle et matérielle des réfugiés juifs qui ont fui dans le dénuement le plus total se poursuit sans relâche dans le pays.

Il y a environ deux mois, nous avons publié que, face à l’activité missionnaire intensive à la frontière entre la Moldavie et l’Ukraine visant à profiter du sort des Juifs fuyant les bombardements pour sauver leur vie, Yad Lea’him menait une guerre acharnée et déployait de gros efforts pour endiguer le phénomène.

Aujourd’hui, l’organisme rapporte que les militants ont, avec l’aide de D., réussi jusqu’à présent à sauver 320 familles juives, un total de 729 personnes, des griffes missionnaires.

À leur arrivée en Israël, les nouveaux immigrants sont accueillis par les membres du département spécial qui a été rapidement mis en place par les hommes de Yad Lea’him avec le soutien financier du Comité pour le sauvetage des juifs ukrainiens crée par la hassidout de Satmar à Kiryat Yoel. Les membres du département, nouveaux immigrants eux-mêmes, tendent la main aux réfugiés et les assistent de différentes manières.

L’aide que Yad Lea’him apporte aux familles réfugiées comprend, entre autres : une aide au logement, des paniers alimentaires, une aide à la recherche d’emploi par le biais d’une société avec laquelle une coopération spéciale a été établie, une mise en contact avec les services d’intégration dans les différentes municipalités, une aide au remplissage des formulaires – et surtout à intégration spirituelle globale et individuelle, à commencer par l’inscription des enfants dans des écoles juives religieuses en langue russe ; la distribution dans chacun des foyers d’une abondante littérature juive en langue russe; l’installation de mezouzot cachères à toutes les portes, etc.

En plus des activités standard, des activités saisonnières sont organisées pour les nouveaux immigrants. A Pessah, Yad Lea’him a mis en place deux seder publics, l’un à Ashdod avec la participation de 250 immigrants et l’autre à Kiryat Yam dans le nord avec la participation de 80 d’entre eux. De plus, pendant hol hamoed, une journée spéciale riche en activités a été organisée pour les enfants, et ces jours-ci, les militants travaillent à la préparation d’un programme spécial pour Chavouot.

L’organisme salue l’aide généreuse du Rav Shimon Shisha, qui dirige les efforts du Comité pour le sauvetage de la communauté juive ukrainienne soutenu par la hassidout de Satmar, et du Rav Yechiel Weingarten, l’adjoint au maire d’Ashdod, qui œuvre nuit et jour pour l’intégration des immigrants.

 

 

Un militant de Yad Lea’him en compagnie d’un immigrant ukrainien lors de la pose de la mezouza dans son nouvel appartement