En Irak, une nouvelle loi interdit tout contact avec Israël : Yad Lea’him s’inquiète quant à une possible rupture des liens avec les Juifs du pays

06/06/2022
"C'est une condamnation à mort. Nous n'avons pas le droit de parler. Nous avons besoin d'une aide urgente ". Extrait d'une correspondance entre un militant de Yad Lea’him et un Juif irakien

Il s’agit d’une loi sans précédent qui ne se limite pas seulement aux autorités mais touche les individus et interdit pour la première fois tout contact avec quiconque vivant en Israël

La Chambre des représentants irakienne a adopté le week-end dernier en deuxième lecture une loi interdisant toute  » normalisation et établissement de relations avec Israël – l’entité sioniste « , dans le cadre des tentatives des protagonistes chiites subordonnés à l’Iran d’établir une ordonnance hermétique interdisant tout contact futur entre les deux pays.

Cette loi sans précédent a également des implications personnelles dans la vie des habitants, car pour la première fois, elle interdit complètement tout contact personnel de citoyens irakiens avec des citoyens israéliens, que ce soit par message, téléphone, courrier, etc.

Les Juifs vivant dans le pays ayant commencé à revenir au judaïsme avec Yad Lea’him, grâce aux activités étendues du département Chorachim (Racines) en langue arabe, (qui œuvre activement en leur faveur dans de nombreux domaines), pourraient être sérieusement lésés. Suite à la loi votée au parlement irakien, ces hommes et femmes ont exprimé leur profonde inquiétude quant à leur sort futur.

Dans un rapport remis cette semaine à ce sujet, le chef du département Chorachim de Yad Lea’him écrit, entre autres :  » La situation en Irak s’aggrave de jour en jour et l’inquiétude est grande « . Plusieurs des personnes avec qui j’étudie – D., M. et S., m’ont contactées et m’ont déclaré avoir peur de rester en contact avec moi. Ils m’ont demandé de ne plus les appeler pour étudier et de ne plus leur envoyer les cours quotidiens de Torah « .

De peur de perdre le contact avec ces Juifs qui sont engagés dans un processus leur permettant de bénéficier d’un enseignement juif dans le but de renouer avec leurs racines, Yad Lea’him travaille dur sur les moyens possibles de préserver cette relation, probablement via un pays tiers.

Le porte-parole de Yad Lea’him a confirmé ces informations cette semaine et sans s’étendre sur le sujet, a déclaré :  » Nous avons réussi à rapprocher ces Juifs perdus du peuple d’Israël. Par conséquent, nous nous battrons pour rester en contact avec eux, sans les mettre en danger et en investissant tous les moyens possibles pour qu’ils ne soient pas accusés de violer la nouvelle loi. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que ces chères âmes juives restent en sécurité mais ne soient pas à nouveau déconnectées du peuple d’Israël « .

Un militant de Yad Lea’him en conversation par zoom avec des Juifs d’Irak