Grâce à Yad Lea’him, le symbole chrétien va être retiré d’Ayin Keshatot sur les hauteurs du Golan

31/07/2022
La statue chrétienne a été recouverte à "Ayin Keshatot" sur les hauteurs du Golan

Un grand monument commémoratif a été érigé il y a quelques jours sur le site du patrimoine national  » Ayin Keshatot  » de Ramat HaGolan. Le monument, d’apparence inoffensive et décoré de symboles juifs, a été installé par l’organisation  » Kurt Landry « , en coopération avec le Conseil régional du Golan. Cependant, il s’avère que l’affaire n’est pas si simple : Kurt Landry est un prêtre chrétien, membre d’une secte évangélique.

Le monument est censé symboliser, pour ainsi dire, l’unité interreligieuse, a’hva, ce qui signifie concrètement amener les Juifs à la conversion.

L’organisme Yad Lea’him s’est immédiatement tourné vers le conseil régional, attirant son attention sur la gravité des faits. Il a été rejoint par des Rabbanim ainsi que des personnalités publiques de tous horizons religieux, qui ont protesté contre l’édification d’un symbole missionnaire sur le sol d’Israël pendant la période des trois semaines,  » Bein HaMetsarim « .

 » Il est inconcevable que le symbole des idolâtres soit affiché de manière si visible sur un site du patrimoine national « , ont écrit de nombreuses personnes, de droite comme de gauche. »

La manifestation a eu l’effet escompté et, lundi soir, le chef du conseil local, ‘Haim Roka’h, a ordonné que le monument soit recouvert avant de le supprimer.

Le porte-parole de Yad Lea’him a félicité la décision et a expliqué que le  » judaïsme messianique  » est une secte chrétienne-évangélique qui mélange les idées chrétiennes et la  » culture juive  » pour créer la confusion dans les esprits et permettre ses activités missionnaires en Terre Sainte. Couvrir puis retirer la statue est une étape supplémentaire pour contrecarrer la légitimité publique des activités de la mission, dans le cadre de la campagne visant à l’éradiquer complètement de la Terre d’Israël et du peuple d’Israël « .