Le jeune homme juif du village arabe qui a perdu sa famille retrouve ses racines

03/04/2019
L. et le Rav Robinson fixent une mezouza dans sa nouvelle maison. Crédit photo : Yad Lea’him

Le décès soudain de sa mère dans un mystérieux accident de voiture a donné envie à L. de retrouver ses racines juives à l’âge de 16 ans.

L. est né et a été élevé dans un village arabe de Galilée, fils d’une mère juive immigrée de l’ex-Union soviétique et d’un père arabe. Sa mère a péri lorsqu’il avait 16 ans dans un mystérieux accident. On ignore à ce jour c’était un meurtre, orchestré par son mari arabe, ou un accident de voiture.

Le décès tragique de sa mère a conduit L. à enquêter sur ses origines juives, dont elle lui avait parlé. Il ne connaissait pas une seule lettre en hébreu ni rien du judaïsme, mais une forte volonté de perpétuer l’héritage de sa mère, qui lui avait été brutalement enlevée, l’a poussé à entreprendre ce long voyage.

Il a quitté son village au milieu de la nuit et s’est rendu dans un organisme d’assistance sociale situé dans une ville juive voisine, qui gérait un centre d’hébergement pour les jeunes qui avaient été chassés de chez eux ou de structures éducatives et il a demandé de l’aide. L’association l’a aidé à apprendre à écrire et à lire en hébreu et lui a offert un endroit chaleureux où s’installer.

Lorsque L. a raconté son histoire à l’un des bénévoles et exprimé son désir d’en savoir plus sur le peuple juif, ils ont tous deux cherché sur Internet un organisme pouvant répondre à ses besoins. C’est ainsi que L. est arrivé chez Yad Lea’him.

À ce stade, un autre incident malheureux s’est produit dans la vie de L. Son frère, qui n’a pas supporté la difficulté de la mort de leur mère, est tombé malade de chagrin et est décédé. Se retrouvant tout seul dans sa nouvelle vie, L. a néanmoins décidé de ne pas s’écarter de l’objectif qu’il s’était fixé et a insisté pour continuer malgré toutes ces difficultés tragiques et incompréhensibles.

Les hommes de Yad Lea’him se sont rapidement rendus au refuge où il séjournait. À sa demande, ils ont commencé à étudier avec lui le judaïsme. Récemment, un autre chapitre passionnant s’est ouvert dans la vie de L. et dans son retour au peuple juif.

Yad Lea’him l’a aidé à trouver une structure appropriée dans laquelle il peut parfaire ses connaissances en Torah, et un travail convenable ainsi qu’un appartement correspondant à ses besoins. Parallèlement, des bons alimentaires, des vêtements et tous les produits de première nécessité lui ont été fournis.

Le Rav Yoav-Zeev Robinson de Yad Lea’him, qui accompagne L. de près a fixé les mezuzot avec lui dans son nouvel appartement. « « Mon cher L. a récemment franchi une nouvelle étape cruciale et, nous, la famille Yad Lea’him, nous continuerons de l’accompagner et de constituer pour lui l’enveloppe familiale qui lui a tant manqué.

« Pour offrir une aide aussi précieuse à un Juif, c’est extraordinaire de se lever le matin « , a conclu le Rav Robinson avec satisfaction.