Yad Lea’him alerte : le conseiller juridique de ‘ Kabbala Laam ‘ tente de décrocher un siège aux primaires du Likoud

04/09/2022

Le journaliste Gour Magido a révélé dans le journal Haaretz que Me Hanoch Milbitsky, conseiller juridique de l’organisation  » Kabbala Laam  » (La kabbale pour le peuple), tente d’infiltrer le Likoud et de devenir membre à part entière de la Knesset. Selon la publication,  Me Milbitsky est en lice pour la 41e place sur la liste du district de Dan. Seuls deux candidats se présentent contre lui – Chaya Mena et Ayala Stegman, et le fait que des membres éminents de la Knesset tels qu’Israel Katz, Dodi Amsalem, Miri Regev et Eli Cohen le soutiennent lui donne des chances considérables d’entrer dans la prochaine Knesset.

Dans l’article, le journaliste écrit que  » les règles de leadership utilisées au sein de  » Kabbala Laam  »  sont strictes, la hiérarchie est organisée et à sa tête siège un chef spirituel omniscient – Michael Leitman « .

 » La machine de propagande bien huilée utilisée par l’organisation glorifie le nom du leader, elle est financée, au moins en partie, par le maasser, la dîme – une sorte d’impôt d’un montant de 10% du salaire imposé aux membres du groupe « .

Dans le passé, la presse a publié deux cas de suicide de membres du groupe. Des efforts ont été entrepris pour dissimuler les circonstances de la mort de l’un d’entre eux, au Canada.

 » Ces dernières années, les membres de  » Kabbala Laam  » ont veillé à accumuler du pouvoir politique. Les e-mails en notre possession montrent comment les membres du groupe ont reçu des instructions pour œuvrer pour le Likoud « .

Suite à ces révélations, des rabbins et des personnalités publiques ont contacté l’organisme Yad Lea’him pour leur demander s’il s’agissait bien d’une secte et si l’élection éventuelle de Me Milbitsky à la Knesset présentait un risque.

En réponse, Yad Lea’him a demandé de crier haut et fort que malgré son nom trompeur,  » Kabbala Laam  » est un groupuscule désapprouvé par nombreux rabanim. Ses statuts ne sont pas simples et d’après tout ce qui ressort des publications et des témoignages qui sont rapportés, le public doit être prudent.

Il est important de noter que le  » Centre israélien pour les victimes de sectes  » écrit sur son site Internet à propos du groupe Bnei Barou’h des choses qui semblent sérieuses :  » ceux qui ne sont pas membres des Bnei Barou’h sont présentés comme des  » animaux  » ou comme les  » 99 %  » (par opposition au 1% privilégié, les étudiants du groupe Bnei Barou’h. Les enseignements de Leitman sont dépeints comme la seule vérité qui ne peut être niée et Leitman lui-même est présenté comme quelqu’un qui est proche en rang de Dieu et qui est un conduit unique pour le progrès spirituel des membres du groupe. L’idéologie de Leitman est messianique et considère le monde comme étant au bord d’une guerre entre Gog et Magog et l’activité de diffusion de la sagesse de la Kabbale comme essentielle pour sauver le monde.

L’activité missionnaire (de  » diffusion « ) est un pilier central de l’activité du groupe, et on enseigne aux membres qu’ils ne commettent pas de faute en attirant les gens (y compris les enfants) aux idées de la sagesse de la Kabbale tout en cachant ou en dissimulant le lien avec Bnei Barou’h et en utilisant également d’autres noms (tels que  » Amoutat Ligdol Bekeif « ,  » Hame’hir Be’hinoukh « ,  » le mouvement Haaravot  » etc…)

Ces dernières années, l’organisation  » Bnei Barou’h  » s’est efforcée d’acquérir le pouvoir politique aux niveaux municipal et national, ainsi que d’infiltrer le système éducatif sous couvert de programmes éducatifs laïcs.

 » En ce qui concerne Michael Leitman lui-même, et au-delà de tout ce qui précède, des preuves ont été reçues concernant des actions graves perpétrées par Michael Leitman, qui aurait tiré parti de sa position, une partie faisant désormais l’objet d’une ordonnance d’interdiction de publication à la demande de l’Association Bnei Barou’h « .