הפעל עצור
  • banner

Le tribunal rabbinique de Tel Aviv a refusé d'approuver la cérémonie de mariage d’un couple de missionnaires

11/09/2017
Le tribunal rabbinique de Tel Aviv a refusé d'approuver la cérémonie de mariage d’un couple de missionnaires

La Cour régionale rabbinique de Tel-Aviv-Jaffa a rejeté la demande d'un couple de missionnaires qui avait demandé la permission de se marier "conformément à la loi de Moïse et d'Israël".

La cour rabbinique, sous la supervision des sommités rabbiniques le Rav Cohen, le Rav Amrani et le Rav Ben Ya'akov, a réclamé la présence d’un membre de Yad Lea’him, expert en sectes, pour interroger les demandeurs et les sonder sur leur foi. Le couple n’a pas nié, déclarant clairement qu'il croyait en celui que l’on nomme « l’homme en question » comme étant le Messie et dans le principe de l’idolâtrie.

Dans sa décision, le tribunal a écrit, entre autres choses : "le tribunal est parvenu à la conclusion que les demandeurs se sont convertis à la religion chrétienne, ont remplacé leur foi juive dans le Créateur du monde par la foi chrétienne et ont même été baptisés à cette fin".

La Cour note en outre un fait important et essentiel: "Le procès-verbal de l'audience indique également que les demandeurs se sentent chargés d’une mission, celle de répandre l'Evangile et souhaitent que tout le peuple juif adhèrent à leur foi". Les demandeurs appartenaient à la communauté Tiferet Yeshua, une communauté missionnaire de Juifs qui croient en Jésus.

Après une série d'explications incluant des sources rabbiniques concernant ceux qui souhaitent convertir à leur religion – les juges rabbiniques ont rendu leur verdict : "La demande des personnes qui souhaitent organiser une houppa selon la loi de Moïse et d'Israël est rejetée ».

Le tribunal a en outre statué que «si les demandeurs acceptaient de se tremper au mikvé au tribunal du Rabbinat en chef d'Israël pour revenir au judaïsme après avoir accepté la croyance en un Dieu unique et les treize principes de la foi, et déclaraient à la cour qu'ils consentaient à abandonner totalement leur foi chrétienne, y compris leur appartenance à la communauté juive messianique et leurs activités missionnaires, la Cour reconsidérerait leur affaire ".

Yad Lea’him qui lutte depuis plus de 50 ans contre la mission et les sectes et qui a suivi le cas de près a déclaré : "Nous croyons que ces missionnaires, qui se sont convertis au christianisme, avaient d’autres intentions que celle de se marier selon la religion de Moïse et d'Israël. Ils voulaient probablement utiliser leur union dans leur propagande missionnaire, afficher leur certificat de mariage pour tenter de prouver aux personnes qu’ils souhaitaient tromper qu'il était possible d'être juif à 100% et, en même temps, de croire en « l’homme en question » et de s'attendre à sa résurrection".

Yad Lea’him a exprimé sa satisfaction face à l’échec du programme des missionnaires. Rabbi Shmuel Lifshitz, l'un des leaders de Yad Lea’him, a déclaré cette semaine: « Béni soit-Celui qui a donné son monde à des gardes. Les Rabbanim, membres de la cour rabbinique, ont prouvé que quelqu’un était là pour monter la garde et interdire de dépasser les limites. C’est un chapitre important et béni dans l’histoire de la lutte contre la mission », a souligné le Rav Lifshitz.

 

 

Autorisé à la publication : la décision de la Cour rabbinique à Tel Aviv, publiée cette semaine, omettant le nom des demandeurs

 

PrintTell a friend

Autres articles sur la mission

Daronet Daronet Web Building
Jump to page content